Avez-vous toujours eu la fibre écologique ou avez-vous fait un tournant en court de route?

J’ai toujours aimé la nature et été sensible à l’environnement. En 1994, j’ai étudié au Nouveau-Mexique où le recyclage était très développé par rapport au Québec, je crois que mon grand intérêt pour l’environnement a commencé là, quand j’ai constaté qu’il était possible d’en faire bien plus. Mon intérêt pour la permaculture s’est développé plus tard. C’était l’aboutissant normal de mon parcours à la recherche de solutions durables et surtout accessibles.

Y a-t-il un lien entre votre travail actuel et votre philosophie de vie?

Bien sûr! La nutrition c’est la science de l’alimentation et l’alimentation pour moi c’est d’abord et avant tout manger des aliments savoureux. Pour moi, ça passe par les aliments locaux, récoltés à mûrissement, élevés avec respects, cueillis de façon durable. Être nutritionniste c’est aussi venir en aide aux gens, ce qui fait partie de mes valeurs et des valeurs de la permaculture.

Par rapport au mode de vie respectueux de l’environnement, quel changement a été le plus significatif pour vous?

C’est un peu difficile pour moi de répondre à cette question puisque je n’ai pas l’impression d’avoir eu à faire un gros changement. Tout c’est fait lentement, un petit changement à la fois, dans la mesure de ce qui m’était accessible. C’est un chemin en évolution, il y a encore des choses que je peux améliorer et j’en fais toujours un peu plus au fur et à mesure que c’est possible.

 

Quelle serait la principale recommandation que vous feriez à quelqu’un qui veut adopter un mode de vie respectueux de l’environnement?

Commencer! C’est tout, faites un premier pas si petit soit-il. N’attendez pas de pouvoir tout faire : quand j’aurai une maison, je pourrai faire du compost, avoir un jardin et planter des arbres, je vais attendre d’avoir une maison.  Avec ce genre de pensée, on finit par ne rien faire. Commencez maintenant à la hauteur de vos capacités.  Pourquoi ne pas faire du vermicompost en appartement, faire pousser quelques légumes en pots, recycler davantage? Il est toujours possible d’en faire un peu plus, maintenant.

Que faites-vous pour vous amuser lorsque vous n’êtes pas occupée à sauver la planète?

Passer du temps en famille et entre amis. Une bonne bouffe en bonne compagnie, une randonnée en nature, cueillir des petits fruits et champignons  (généralement suivi d’une bonne bouffe en bonne compagnie!). Les petits bonheurs de la vie sont simples et se partagent facilement!

Suivez les liens ci-dessous pour en savoir plus sur La Permaculture, l’équipe de direction locale, et la Journée internationale de la Permaculture Amos 2018

cliquez l’image pour visiter note page d’introduction à la permaculture

%d blogueurs aiment cette page :